30 avr. 2018

Vacances de printemps dans l'Hérault

Comme je l'avais prévu, les traditionnelles vacances dans la maison de famille du petit village héraultais nous ont fait beaucoup de bien au coeur, au corps et à l'esprit. La dernière fois (en février), le retour dans le froid et la grisaille de Lyon avait été difficile pour moi. Pas cette fois, soleil et chaleur se sont bien installés au cours du mois laissant un doux parfum de printemps flotter dans l'air matinal sur le chemin de l'école dès la rentrée. Il ne m'en faut pas beaucoup plus pour retrouver sourire et bonne humeur. Qui disait que le temps n'a pas vraiment d'impact sur l'humeur des gens? Moi je suis touchée de plein fouet par chaque variation d'ensoleillement. Ma personne est-elle faite pour vivre éternellement au soleil? (Rappelez-moi que je rêve d'un road-trip en Ecosse...!)




J'en reviens à nos vacances passées chez ma mère. Je mesure la chance incroyable que nous avons de pouvoir régulièrement nous ressourcer dans la maison familiale du petit village de mon enfance!

La maison ne fait pas tout bien entendu, elle ne serait rien sans l'accueil incomparable de ma mère. Quand j'arrive, c'est bien simple, mon esprit peut enfin partir, s'échapper, rêvasser... Les enfants sont tout occupés à jouer pendant des heures dans les différents coins de la maison avec ou sans mamie, mais plus souvent avec mamie qui pourrait passer sa journée à jouer sans relâche. Entre deux jeux, elle arrive à mettre un repas en route, étendre un paquet de linge, aller chercher du pain... 54 ans bientôt et toujours tant d'énergie, c'est incroyable! C'est le genre de femme qui est faite pour s'occuper d'enfants: patience et bienveillance naturelle. Pourtant, ce n'est pas d'enfant dont elle s'occupe mais d’huîtres. Ostréicultrice. C'est son métier. Pas de surprise si nous vivons près de l'Etang de Thau.

J'ai toujours énormément apprécié mes retours à la maison, surtout lorsque je revenais de Taiwan, où je profitais de chaque moment intensément car je savais qu'ils étaient rares. Quelques semaines et je repartais dans mon tumulte taiwanais. Aujourd'hui, lorsque je suis chez ma mère, j'apprécie d'être soulagée des enfants, de ne pas avoir à m'occuper d'eux à chaque instant. Quel luxe! Je rêve sur la terrasse au petit matin, je lis allongée sur le canapé, je prends mon café au lait très longuement. Ce sont des petites choses qu'on ne fera pas avec deux enfants foufous qui piaillent autour de soi. Je prends le temps... je paresse... et ne croyez-pas que ma mère s'en offusque! Elle n'a jamais beaucoup voulu qu'on l'aide dans sa maison, c'est elle le maître des lieux. 



Toujours matinaux... des réveils entre 7 et 8 heures.

Rue pavée du centre du village, on va chez mon frère.

Les premiers jours nous avons cocooné à la maison sans trop se risquer dehors, le temps était maussade, humide et gris. Tempête de pluie sur tout le sud de la France, le pire temps d'avril qu'on puisse imaginer. Ça ne nous a pas gênés mais ma belle-mère qui tient un mini-camping a beaucoup souffert des inondations sans compter la mauvaise humeur des gens venus pour la semaine (Comme on les comprend!). Mais le troisième jour, le soleil était revenu. Timide le matin, il nous a permis de faire notre chasse aux oeufs et plus fort l'après-midi, nous avons profité d'un long repas dominical en terrasse chez belle-maman. Quel plaisir! Ce fut l'été d'un coup! En fin de soirée, nous avons même poussé jusqu'à la plage pour une petite heure et nous avons eu la joie de voir les enfants se mettre dans un état indescriptible (sable mouillé et eau glacé bonsoir) en moins d'une minute! Je me vois encore derrière mon appareil photo en train de dire à l'homme: " Enlève vite tes chaussures où ils vont sauter dans l'eau tout hab... ah trop tard!"

Première chasse aux oeufs efficace pour Ulysse. Deuxième organisée dans le jardin de ma mère. 
Chez mamie Jo au Cap d'Agde - dimanche au soleil


C'était fun, c'était drôle et ça n'a pas du tout plu à ma mère quand nous sommes arrivés avec 6 kilos de sable dans les chaussures et les enfants à moitié nus dans les sièges auto. Gros fail des parents. C'est notre petit côté " pas toujours organisés". Au passage, ma mère me rappellera qu'elle n'a jamais eu à ramasser un grain de sable au retour de plage quand on était petits (heu... c'est une blague!).

Marseillan plage, un petit coin tranquille.
Entre 18 et 19 heures, le calme avant la tempête du retour!

Camille - athlétique!






La plage, on en aura bien profité le surlendemain avec une amie philippine et ses deux enfants ( 7 ans et demi et 3 ans). Restaurant en bordure de plage et tout l'après-midi à profiter du soleil et de l'air marin de la méditerranée. Les garçons étaient de vrais petits sauvages des eaux pendant que les deux plus petits passer des heures à se rouler dans les châteaux de sable et transporter des seaux d'eau. Les 2 mamans et mamie papotèrent tranquillement avec un oeil sur chaque enfant et la main sur la crème solaire.

Les pieds dans l'O, notre restaurant fétiche

Vue de dingue du restaurant


Notre petit coin à l'ombre et pique-nique

Moment complice entre frères

D'autres balades en campagne héraultaise ont fait notre bonheur cette semaine d'avril dont un endroit tenu secret par son propriétaire, un vieil ami de ma mère. C'est bien simple, chez lui, dès qu'on passe le portail, on se croirait dans un coin d'Amérique centrale. Les arbres, les plantes, les oiseaux... tout vient d'ailleurs. Entre 16 et 18 ans, j'y passais de longs moments à la piscine avec mon meilleur ami de l'époque (l'époque Dawson et Joey). Et ça m'a fait tout drôle d'y retourner avec mes enfants, l'homme a un peu vieilli et il nous a chaleureusement accueilli pour nous montrer les oiseaux, les perroquets, les paons et les autruches! J'espère qu'on aura un peu plus de temps l'été qui arrive pour revoir cet endroit et écouter les histoires de ce vieil aventurier.

Les moments passés au jardin l'après-midi (course avec le chien)

Des vignes, des fleurs, des arbres... ça c'est chez moi!





Non, ce n'est pas un zoo mais le jardin d'un vieil ami.



Et comme les moments simples sont souvent les meilleurs, nous avons pris beaucoup de plaisir à traîner au salon/sur la terrasse/dans le jardin les matins baignés de lumière ou le soir en revenant de nos éreintantes (lol) promenades: dessins-animés ou documentaires animaliers, Netflix a été notre allié pour le bonheur des petits et des grands. Grand grand coup de coeur pour un documentaire sur une famille de surfer qui fait le tour du monde. Tout simplement stupéfiant de beauté, émouvant, familial, contemplatif... un bon cocktail pour plaire à toute la famille! 





Doucement, on se réveille..


Assez chaud pour un petit bain sur la terrasse pendant la sieste du petit frère!


Autre petit bonheur, celui de découvrir mon frère et ma belle-soeur en plein travail sur leur tout nouveau terrain. Ils commencent enfin à mettre leur projet en place: des poules, un compost et des plantations de fruits et légumes. Mon frère a fait une formation de permaculture et j'espère que ce terrain vont leur permettre de se faire un peu la main. Courage à eux deux... !


 
Ulysse découvre le travail des champs!




  

Prochain RDV dans le sud le 12 juillet! A bientôt!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire