9 mars 2018

Que reste t-il de ces années?

J'allais commencer un article sur nos premiers pas de citadins lyonnais mais je me suis rendue compte qu'avant de débuter un chapitre, il fallait clore le précédent. Même si ce départ était voulu, préparé et pensé depuis plus d'un an, il est bon de se souvenir de ces dernières années, ce qu'elles nous ont apporté et comment elles nous ont fait évoluer dans nos vies familiale et professionnelle. On fait le point et on avance.

Le Nord, ça a été 4 ans et demi de nos vies. La petite enfance de Camille et la naissance d'Ulysse. Un appartement et une maison, une reconversion professionnelle compliquée pour moi, un virage réussi pour l'homme.


2013 - Taipei-Sud-La Madeleine

2013 a été l'année de notre arrivée en France. Trois mois plus tard, on posait nos valises et quelques cartons à la Madeleine, un peu excités à l'idée de revivre en France après ces sept dernières années de taiwanisation mais croulant sous la paperasse administrative emmerdante (excuse my french). Je passe les premiers mois à beaucoup vadrouiller avec Camille à poussette, en ville et dans les parcs. Premiers temps un peu durs aussi, sans machine-à-laver, sans vraiment d'ami-e-s. Nos voisins du premier (un couple de trentenaire et leur bébé) nous ont beaucoup aidés à surmonter les petits soucis des premiers temps. L'automne arrive avec l'entrée en crèche de Camille, son premier anniversaire dans la foulée marque le début de mon indépendance (hourra!), au même moment je m'inscris à l'ESPE pour préparer le concours de professeur des écoles, un peu sur un coup de tête j'avoue. Visite du Touquet, un petit classique de nos longs week-end dans le Nord. Premier hiver en France, un bébé qui tombe souvent malade, des parents exaspérés.


2014 - La Madeleine

Pas facile le premier hiver dans le Nord, Camille finit par se faire opérer pour une otite séro-purulente qui lui bouchaient les oreilles. Je commence à avoir un petit cercle de copines mamans avec qui je vais au restaurant une fois par mois. Je travaille beaucoup à la préparation du concours et je doute chaque jour de ma réussite. Pourtant, je m'accroche et réussis les deux épreuves, reconversion faite, le FLE devient du passé. Premières vacances en famille à trois dans le Vaucluse, je me souviens d'une énorme évolution avec Camille - 21 mois à l'époque - on commençait un peu à sortir la tête de l'eau même si les resto le midi c'était NO WAY (et même un verre, c'était chaud). Nous allons beaucoup à la ferme cette année-là, c'est un peu notre classique en sortie. L'homme voyage beaucoup pour son travail. Je rencontre pour la première fois en vrai mon amie belge et sa famille à Verviers, énorme coup de coeur pour celle qui m'écrivait de longues lettres depuis 2 ans.  En septembre, je fais mes premiers pas de maîtresse d'école à la campagne en classe de CM2 et en parallèle j'entame une formation à l'ESPE qui ne se déroule pas très bien (au niveau de l'ambiance, on a touché le fond cette année là!). La fin d'année est dure, glaciale, grise... mais nous passons les fêtes de fin d'année à Strasbourg dans la famille de l'homme.


2015 - La Madeleine - Lompret

C'est l'année du questionnement quant à l'éducation classique, où je commence à m'intéresser à la pédagogie montessori mais pas que (je lis Freinet, Steiner, Montessori à mes heures perdues à la bibliothèque de l'ESPE). 2015, c'est aussi l'année de notre retour en Asie avec Camille: un pur bonheur - Hong Kong et Taiwan chez les copains. L'été au Pays Basque et dans l'Hérault chez nos parents. La rentrée arrive et nous déménageons dans une vraie maison avec jardin à Lompret, Camille a fait sa première rentrée d'école (très difficile cette période). Je commence une année de CE1 après mes deux quarts temps en CM2 (toujours pas de maternelle, beaucoup de frustration de ce côté-là!). Fin d'année tout en beauté, je tombe enceinte pour la deuxième fois et l'annonce pour les fêtes à toute la famille.


2016 - Lompret

2016 c'est la période magique de la deuxième grossesse (gros stress au 4ème mois puis une belle grossesse sereine), le voyage à New York en amoureux et la naissance d'Ulysse le 14 juillet. Virage professionnel pour l'homme, il devient indépendant, expert conseil dans l'univers du jeu vidéo. Des rencontres amicales qui me marqueront Marion (ma collègue de l'école à Roubaix) et Héloïse (l’assistante maternelle d'Ulysse). L'après congé mat chaotique en novembre en tant que remplaçante REP+, un début d'hiver encore une fois très dur. Je me souviens de ces journées qui commençaient à 5h45 pour ne finir qu'à 23 heures avec les aller-retours chez la nounou, les tirages de lait dans chaque école où je me trouvais, des écoles différentes chaque semaine (parfois 2 jours), la route le matin et le soir avec la nuit, les embouteillages, la fatigue, l'énervement, mon manque de patience avec Camille de plus en plus proche de son papa... Ce n'est pas un mythe, l'hiver dans le Nord est décidément difficile et on commence à cogiter très fort à un départ. Nous fêtons Noël dans la maison de famille de Pomérols pour la première fois (énorme projet familial qui aboutit enfin!) le temps est doux, la maison superbe et confortable, une belle accalmie avant 2017.


2017 - Lompret

C'est l'année des bonnes résolutions: si ça ne va pas, on se bouge et on change les choses. Je pose un  congé parental de 6 mois (qui s'allongera jusqu'à 1 an au final). En février, nous partons avec Ulysse en road-trip en Californie pendant que son frère passe ses premières vacances chez les papi et mamies seul comme un grand. Je profite du congé pour voir mes amies et leur bébé: Adeline, Marion, Charlotte... L'homme fait de plus en plus d'aller-retours à Lyon. Nous fêtons le premier anniversaire d'Ulysse dans le sud lors d'un été à profiter de la famille et des amis. Nous célébrons les 5 ans de Camille à Paris pour un week-end à la Cité des Sciences. En décembre, on se décide et on passe 4 jours à Lyon pour chercher un appartement. Fin d'année dans le Nord, le dernier Noël passé avec ma mère. Petite escale d'une trentaine d'heures à Amsterdam sans enfant. Nous commençons à faire nos adieux à tout le monde. Le déménagement approche...



2018 - Lyon

Tout est à construire, tout est nouveau, tout est à faire. Pour le moment nous ne sentons encore en transition mais bientôt ce sera chez nous*...



* Cette phrase est gentiment subtilisée à une chère amie lors de son arrivée en Malaisie, elle se reconnaîtra, bisous.

1 commentaire:

  1. Empruntée plus que subtilisée ... je ne revendique rien !
    Joli retour sur 5 ans de France !

    RépondreSupprimer