26 déc. 2017

Lyon et nous

Lyon n'est pas inconnue pour nous, nous avons déjà une histoire avec cette ville.

La métropole nous a accueillis de septembre 2005 à août 2006 pour moi et fin 2006 pour l'homme. C'était l'année de notre Master, juste après la Chine et juste avant Taiwan. Nous habitions le quartier de la presqu'île en dessous de Perrache, peu populaire à l'époque, Confluence n'existait pas et il ne fallait pas aller beaucoup plus loin que l'église Saint Blandine. Mais on s'en fichait pas mal! On était bien heureux à 24/25 ans dans notre appartement de 45m2 rue Bichat avec un joli mur en pierre et une kitchenette! On avait des voisins hippies qui faisaient des fêtes endiablées avec jongleurs, guitares et chants tziganes. Ils étaient drôlement cool nos voisins. 

C'était l'époque du Vélov après le ciné Opéra à plus de minuit, des copains étrangers qui nous préparaient des raviolis chinois, des  balades avec les copines lyonnaises dans la rue de la Ré comme disent les Lyonnais. C'était l'époque des sorties, des fêtes, des bars et des restos et apéros terrasse sans gamin. C'était l'époque des longs cheveux bruns et de la frange.

Je me suis amusée à fouiller dans les vieux dossiers et j'ai trouvé des trucs chouettes, de vieilles photos de notre appart de jeunes, les vacances au Villard avec les copains, des pressailles chez notre amie Elsa dont les parents faisaient (et font toujours) de l'excellent vin, des photos de visages dont je ne me souviens plus aujourd'hui, une autre vie.


Un petit coup de jeune ça vous dit?

Le marché de Noël en 2005

 

Lors de notre mini-séjour à Lyon il y a deux semaines, je suis tombée par hasard sur une amie de cette époque. L'homme et Ulysse en porte-bébé, notre éternelle amie Elsa qui vit à la Guille et moi rapportions des pizzas et là, devant nous, avec son mari, mon amie surgit comme d'un lointain passé. Pas une ride sur son visage de poupée, le même sourire ravageur, je lui ai sauté dessus de joie. Quel bonheur de savoir qu'elle vit ici aussi! J'espère que nous pourrons nous revoir vite, c'est le sentiment que j'ai eu en lui parlant: choquée de nous voir, amusée, ravie! Comme la promesse d'une amitié renouvelée.



Lyon nous connaît jeunes, festifs, insouciants et sans enfant. On l'a quittée il y a 11 ans et on y revient avec nos deux petits dragons blonds, dans un quartier plus familial, plus bourgeois, plus calme. Je crois qu'on pourrait facilement retrouver un certain côté festif et citadin, je crois qu'on pourrait vraiment s'y plaire dans cette ville...


Lompret - le petit village tranquille du Nord - place de l'école

7 commentaires:

  1. Que c'est joli, cette histoire de copine retrouvée !
    Heureuse de lire encore tes pérérinations et de te voir heureuse avec tes 3 hommes !
    Sophie

    RépondreSupprimer
  2. He bien, c'est cool de te relire, et puis tant de nouvelles! Je suis contente, j'ai l'impression que ces nouveaux projets te motivent. Bon déménagement ! Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, complètement! Re-motivation pour toutes ces nouvelles opportunités qui s'offrent à nous! Et surtout de quitter le Nord où nous avons des amis fantastiques mais où l'on ne se voit pas à long terme. Est-ce que Lyon va nous garder plus de 5 ans? :)

      Supprimer
  3. Bonjour, joli projet à nouveau. Tu participes au mouvement pour changer de département alors ? Pas simple de bouger chez les PE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai envoyé ma demande de mutation, j'attends la réponse en mars. Si ça ne fonctionne pas, je retravaillerai dans un autre domaine. Sans aucune peur!

      Supprimer
  4. Incroyable la première photo ! Tu es si jeune ! :-O
    Allez, c'est le compte à rebours, je suis sûre que tout va bien se passer. Profitez encore et encore de vos amis d'ici, c'est ça qui va vous manquer ...
    Gros bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais c'est drôle, je crois qu'on lit nos blogs respectifs en même temps! ahah

      Supprimer