29 janv. 2017

Burn out maternel et la vie de bébé U à 6 mois.

Chers lecteurs, lectrices, tu sais que je suis friande de ces petits bilans de vie de bébé, je vais donc me donner à coeur joie en écrivant ceci. Mais avant laisse-moi te raconter un peu mon cheminement d'esprit ces derniers temps.


Janvier, le mois salvateur

Je me trouve beaucoup plus enjouée depuis que j'ai pris la décision de demander ce congé parental, mon coeur s'est allégé, ma mauvaise humeur s'est presque effacée, ma relation avec Camille s'est nettement améliorée. Je me sens plus sereine en fait! Je sais qu'entre mars et août, je serai toute entièrement à m'occuper d'Ulysse, de Camille mais de moi aussi! Je ne vais pas m'oublier, sois en sûr. C'est même l'homme qui me l'a dit: " Tu vas faire un peu des choses pour toi! "

Hier, une amie toute aussi surmenée que moi par l'arrivée de son deuxième enfant m'a dit de regarder le replay de Mille et Une Vie sur le burn out maternel. Et bien, j'ai longuement soupiré en entendant des femmes raconter ce qu'elles avaient vécu, ça ressemblait beaucoup trop bien à ce que je viens de vivre ces derniers mois. La peur de mal élever mes enfants, l'envie d'être parfaite, la pression que je me mets à moi-même, la vision de la mère que j'ai moi-même et qui vient de toutes ces générations de femmes de ma famille. Le trop plein... je pourrai continuer comme ça longtemps... 

J'ai repris le travail beaucoup trop tôt, j'ai tout voulu mené de front, j'ai trop voulu tout diriger de façon parfaite mais c'est impossible! Impossible! Qui arrive ce tour de force? Avoir une sociale, une vie de couple épanouie, une maison bien rangée, du linge bien plié et dans les bons placards, être une bonne mère, une bonne épouse, une bonne amie, une bonne fille, avoir du temps pour moi, pour moi et mes enfants, pour moi et mon Camille, puis mon Ulysse, puis, le temps de lire, d'écrire, de cuisiner des bons petits plats, de décorer ma maison, de réfléchir à l'éducation bienveillante, de préparer ma classe, de prendre du temps pour téléphoner à mes amies, pour m'intéresser à des choses, pour méditer, pour écouter de la musique...

Qui arrive à tout mener de front? avec des enfants en bas-âge? QUI bordel? 

Ben pas moi.

Et en fait, je m'en fiche. Ras-le-bol! 

Il y a eu un changement qui s'est opéré en moi, ce mois de janvier a été dur mais salvateur! Et ce congé le sera aussi, j'y verrai aussi peut-être plus clair sur ma vie, mon travail, mes aspirations, mes passions... On ne peut pas tout faire en même temps.

Depuis hier, c'est l'année du coq de feu, et moi, je suis un coq aussi. Ça promet une belle année tout en changement, en feu d'artifice!


6 mois de vie de bébé, ça ressemble à quoi?

Bon, et notre petit Ulysse dans tout ça:

La vie de bébé U est bien sympathique, tu vas voir. 

Bébé U est le bébé du catalogue, il est souriant, apaisé, heureux! Ces derniers temps, pourtant, ça n'a pas été de tout repos car Ulysse a été malade (rhume, bronchiolite, rhume) et qu'il m'a réveillé de nombreuses fois la nuit. Certaines nuits il toussait tellement que je me réveillais entre 6 et 8 fois (sur une nuit de 8 heures...). Épuisant. Je répète. ÉPUISANT! Et puis je suis tombée malade à mon tour et j'ai dormi 5 heures d'affilées en pleine journée. Je n'avais pas dormi autant d'heures à la suite depuis plus de 6 mois.

La semaine, il est donc toujours chez sa nounou, mademoiselle H. Je vous parle donc de nos journées le week-end.

Ulysse se réveille aux alentours de 7 heures du matin. Il est souriant, il veut jouer, il peut rester un petit moment à babiller et regarder ses mains, attraper ses pieds, c'est le bonheur! Comme il crie de plus en plus fort, je me lève et je le change et l'habille pour descendre. Je suis toujours très heureuse de le voir même si je resterai bien au lit 2 heures de plus!

Au salon, il joue sur son tapis d'éveil le temps que je préparer mon thé et mes tartines. Dehors, c'est encore la nuit, c'est un petit moment hors du temps où nous sommes tous les deux à profiter du silence de la maison avant que Camille ne descende.

Il fait une sieste le matin vers 11 heures après avoir longuement joué sur son tapis, allongé.

Le midi, il mange quelques cuillères de légumes préparés par mes soins ( Babycook, c'est très très bien!) avant d'engloutir un biberon de lait de 160/180 ml. Puis il rejoue, je l'accompagne dans ces jeux, parfois je le laisse sur son tapis faire des roulés-boulés. Il en fait beaucoup depuis quelques semaines. Parfois, il est un peu câlin (bébéglu!) et je le porte pendant que je fais mes activités. 

Il aime son grand frère à la folie, il rit comme un dingue en le voyant. L'après-midi, j'aime mettre de la musique de relaxation ou du classique pour faire un temps calme. Je prends un café ou thé d'après-midi.

Il fait encore un dodo d'après-midi avant de goûter.

Son petit goûter vers 15H30/16H est un petit pot de fruits ou un brassé avec un biberon de 120ml.

Et puis, vient le moment un peu dur de la soirée, il est un peu grognon, sûrement fatigué. Je dois être avec lui, c'est le bon moment pour le sortir à poussette mais pas en ce moment, ça caille trop.

A 18 heures, il prend un bain. Son frère le prend aussi en même temps en général. On joue beaucoup avant le bain et après le bain sur le lit.

A 19 heures, on lui donne son dernier biberon de la journée. Il s'endort parfois à ce moment-là ou bien il nous regarde manger dans la cuisine dans la poussette.

A 20 heures, je le couche avec tous les soirs le même petit rituel: je le change, je le mets dans la gigoteuse et on danse en écoutant une berceuse. Il a une tétine et un petit tissu qu'il tripote et met sur sa tête pour s'endormir.

Pour l'allaitement, c'est variable mais en général ce sont plutôt des tétées câlins: une le matin avant le dodo du matin. Une l'après-midi avant le dodo aussi. Une grosse tétée goulue du soir après le bain ou juste avant de dormir et des mini-tétées la nuits (1 ou 2...).

Le début de la nuit se passe TOUJOURS bien, l'endormissement pareil. Le chaos c'est plutôt entre 3 et 6. Le moment dur où je lutte.

On ne sort pas beaucoup en ce moment, les températures ne s'y prêtent pas. 

Dans 17 jours, Ulysse fait son tout premier voyage d'aventurier avec papa et maman, un grand road trip de 10 jours en Californie nous attend!



2 commentaires:

  1. Oh là là ... ton message aussi il est bien chargé ... et comme je suis désolée de lire ça !
    J'imagine que le manque chronique de sommeil, les défis d'élever deux enfants, tes questionnements professionnels ... ça n'aide pas (en plus, en plein hiver). Rappelle toi que tu es dans le moment le plus dur: la petite enfance, qui use l'énergie des parents. C'est dur pour tout le monde, les gens d'Instagram et autres, ils mentent. Ils se sentent nuls aussi, ils pataugent dans la semoule aussi. Les journées font 24 heures pour tout le monde, personne ne peut TOUT faire. Accepter dans la joie qu'on ne peut pas faire tout ce dont on a envie (ou qu'on pense qu'on devrait faire pour être "quelqu'un de bien"), c'est sans doute le début de la sagesse (et la fin du couplet de la culpabilisation, qui s'auto entretient chez beaucoup de femmes...).
    Bon, je vois que tu abordes la suite avec beaucoup d'optimisme, ça me fait plaisir ! J'ai hâte de savoir ce que l'avenir vous réserve !
    Mes amitiés,

    RépondreSupprimer
  2. Bon, tu as décidé de tuer définitivement toute envie de bébé en moi, c'est ça? Ah ah ah, je blague, désolée, ce n'est peut-être pas drôle... Je voulais juste détendre un peu l'atmosphère. C'est trop dur d'élever des enfants, j'admire les mamans pour ça.
    Vivement ton congé parental et votre voyage en Californie!!!
    Bisous

    RépondreSupprimer