12 févr. 2016

L'hiver et moi, donc, ça fait deux.

Comme si j'avais fermé les yeux quelques secondes, janvier est passé a une vitesse folle. Tant mieux, ce n'est pas le mois que je préfère, encore moins depuis que nous vivons dans le nord. Les gens hibernent, nos amis sont tous affairés, le temps est maussade, le travail est prenant... Je me suis sentie un peu isolée ces dernières semaines. Un sentiment un peu diffus dans des journées bien chargées. J'ai du mal à imaginer la vie partagée comme elle l'est actuellement: le travail, la maison, les trajets, les courses. Ce quotidien ne me suffit pas. J'ai l'impression de ne l'avoir jamais vécu tant que je vivais à Taiwan. La vie n'était pas tout rose ni parfaite mais elle était ...surprenante! Oui, ce début d'année m'a donné le blues, et cette une envie irrésistible de prendre un avion, de m'envoler est bien présente... Mais ça ce n'est pas nouveau. Je suis l'éternelle râleuse quand je n'ai pas bougé de chez moi depuis plus de deux mois. J'ai besoin d'air, besoin de voir la mer, besoin de chaleur, de soleil... de choses nouvelles! J'ai pourtant de la chance, je le sais. Nous avons une vie vraiment très confortable. L'homme se démène comme un fou. Il aura 35 ans cette année et je crois qu'il a besoin de sentir une certaine consécration professionnelle, il souffre un peu depuis quelques mois. Il se passe des choses, nous retenons notre souffle. En attendant, je suis patiente mais je boue. 

Alors, accommodons-nous des petites choses magiques du quotidien. 

- Une nouvelle série sur Netflix qui m'a scotchée à l'écran: Rectify
- Ma mère qui passe quelques jours avec nous dans le nord.
- Camille qui redevient un chouette petit bonhomme dès que l'école est finie, merci les vacances, le repos.
- Un ami de Hong Kong qui passe le week-end chez nous et qui nous sort, restaurant et soirées.
- Les vacances après 5 petites semaines de travail.
- Revoir les copains de la crèche lors d'une petite fête à RCLV. 
- Une soirée resto-ciné en amoureux.

Dans quelques mois, cela fera 3 ans que nous sommes rentrés au pays, un retour voulu et bienvenu. Un retour réconfortant et qui nous a propulsés vers de nouveaux horizons professionnels. Mais toujours cette impression d'être en transition, comme si la France n'était pas notre endroit. Comme si nous n'avions pas encore trouvé le coin qui nous donne envie de vraiment nous poser. On vit les choses sereinement mais les regards et les paroles échangées entre lui et moi ne trompent pas. 

Ce post semble morose mais moi je le suis beaucoup moins dès que les mots touchent le papier, dès que les doigts frôlent le clavier.

Bientôt...



1 commentaire:

  1. mon, ange je suis ton blog depuis le tout début, je voulais juste te dire combien je vous aiment très fort , je vous souhaite tout le bonheur du monde et de belles aventures encore je suis fière de toi de la maman tendre que tu est devenus

    RépondreSupprimer