21 oct. 2014

Vivre en France: j'aime / j'aime beaucoup moins (1)

J'aime


- Être plus proche de nos familles respectives et de certains de nos amis. Depuis que Camille est né, tout a été bousculé et chacun a dû trouver sa nouvelle place. Ça n'a pas été facile pour tout le monde mais aujourd'hui quand je vois la relation qu'il tisse avec son tonton par exemple (mon frère) je suis ravie de pouvoir les voir plus d'une fois par an. La chose la plus difficile quand on vit à l'étranger c'est la distance et même si aujourd'hui nous vivons à 900 km les uns des autres, 1h30 d'avion ce n'est rien comparé aux 13 heures jusqu'aux portes de Taiwan. Les week-ends s'organisent avec plus de facilités. Les années ont passé et les vrais amis sont toujours là, présents et cette année nous avons réussi à en revoir certains et ça fait tout chaud dans le coeur de se revoir, de savoir qu'on sera toujours là les uns pour les autres.






- La super crèche de Camille. Nous avons vraiment été chanceux de tomber sur une crèche d'entreprise aussi bien. Dans le top 5 de ce que j'aime le plus: Le jardin potager, les repas bio, les activités (cuisine, jardinage, parcours moteur...), les dames très à l'écoute, le lieu très spacieux et magnifique. Et en plus, ce n'est pas cher! Je suis heureuse que Camille grandisse et apprenne entre ces murs-là.



- La formation professionnelle. Si je n'étais pas rentrée en France, je ne sais pas comment j'aurais pu me reconvertir, je ne dis pas que c'est impossible mais certainement plus difficile. Et j'ai réussi ce petit exploit en une année alors hum bon heu je suis pas mal fière même si le boulot ne fait que commencer et que c'est plus dur que je ne l'imaginais. 


 - L'accès à la culture. Me promener dans les librairies et chiner des nouveautés. C'est une des choses qui me manquait le plus à l'étranger. Ma dernière trouvaille: "Petites recettes du bonheur pour les temps difficiles" de S. Hayes et L.Nihan. Un vrai trésor. Pour le reste, musées, concerts et festivals, nous n'avons pas vraiment profité. J'espère que cette année ça ira mieux de ce côté-là. J'ai envie de voir un ballet de danse classique, de refaire de la danse, de voir l'exposition sur l'Homme de Néandertal au musée des sciences naturelles... bref... beau programme mais peu de temps. 




- Les 4 saisons. Je ne sais plus qui me demandait pour la millième fois si ce n'était pas trop dur de vivre dans le nord (c'est froid et c'est gris bbooouuuhhh!). Eh bien, les jours pluvieux et gris, j'ai connu à Taiwan sauf qu'il faisait toujours assez chaud. Quant au froid, il ne me gène pas trop pour le moment, c'est vivifiant. Ce que j'aime c'est voir les couleurs de l'automne et ressentir cette atmosphère de fête de fin d'année: les décorations, les marchés, le vin chaud, les marrons grillés... J'aimerais voir la neige cette année, l'an dernier, nous n'avons pas eu ce petit plaisir! 


- Le confort que nous avons. Ce confort, je pourrais presque le mettre dans les aspects négatifs car finalement ça coûte un pognon monstre d'avoir du confort de vie: deux voitures, de jolis meubles, un lave-vaisselle, un chouette appart... toutes ces petites choses qui font que tout roule au quotidien, que tout est plus simple. Ce confort est agréable mais on le paye... à Taiwan, nous n'avions pas tout ça mais nous voyagions beaucoup plus souvent, nous sortions plus, nous avions une vie plus simple finalement. 


(suite au prochain épisode...)

1 commentaire:

  1. l'hiver, on n'en a pas vraiment eu l'année dernière mais tu as raison pour les couleurs d'automne. En tout cas, moi, je suis du même avis ;-)

    RépondreSupprimer