14 sept. 2014

Mes premiers pas de maîtresse.

Mes premiers pas de maîtresse ne se font pas sans heurts, vous vous doutez bien qu'on ne rentre pas dans le métier d'un coup de baguette magique! Je suis la décharge de deux directeurs d'école. J'ai donc le grand plaisir de voir deux classes bien différentes chaque semaine. 12 heures par semaine. 

Un petit bilan de ce premier contact.

Dans l'ensemble, j'ai été bien accueillie par les deux équipes, certains collègues sont plus avenants que d'autres, les deux directeurs sont des opposés. Je m'adapte. Mais j'avoue me sentir mieux et plus encadrée dans une école que dans l'autre. 

Avec les élèves, je suis... autoritaire...je ne l'aurais pas crû! Je me voyais plus douce que ça. Mais force est de constater que ces 22 + 19 petites têtes blondes me testent (pas tous!) et je dois donc faire preuve de fermeté.

"Non, je ne te laisserai pas me répondre. Tu as le droit de t'exprimer mais tu me parles convenablement, tu lèves la main.

Non, je ne te laisserai pas pousser ton copain pendant la course d'endurance. C'est bête et dangereux, donc, tu ne cours plus, c'est dommage mais je ne vais pas risquer que tu blesses quelqu'un.

Non, je ne te laisserai pas rentrer de récréation en hurlant, on va se calmer d'abord et ensuite on se mettra au travail dans une ambiance calme."

Pppfffiiiou!

Le temps qu'on semble perdre à dire, expliquer, reprendre... c'est DINGUE!

Je sais que c'est du temps gagné pour la suite mais le début qu'est-ce que c'est LONG à mettre en place!

Mis à part les tonnes de boulot qu'on nous demande de faire (ça c'est vraiment la partie chiante excusez), je me questionne beaucoup sur ce que je souhaite donner à ces enfants, sur le rapport au savoir. Suis-je la seule détentrice de ce petit pouvoir? Non, je ne crois pas... Peuvent-ils m'apprendre quelque chose? Oui, j'en suis sûre. 

Une leçon de géométrie ça peut être drôlement chouette si on leur demande de participer! Et faire des sciences en groupe coopératif c'est passionnant, plus que d'écouter un monologue de prof qui crache ses connaissances. Mais à un moment donné... pression institutionnelle oblige, la trace écrite, elle doit être visible par eux, par moi, par les parents. 

Oui, mais voilà, en pratique, pour un jeune professeur, ce n'est vraiment pas du tout rassurant de laisser "vivre" sa classe... Parce que 20 gamins qui travaillent en groupe, c'est pas très silencieux et ça part en vrille assez facilement ALORS ... faut leur donner des consignes HYPER claires et faire ça très lentement... Et peut-être qu'alors ils apprendront quelque chose (sur les séismes par exemple!).

Mes cours sont tout préparés mais je dois parfois improviser car ils ne correspondent pas aux réponses attendues. Je change, je tâtonne, je réfléchis. Mais à la fin de la journée... quand je vois ce que j'étais censée faire et le résultat, je me dis que j'ai loupé quelque chose. Pas grave. Relativisons, c'est ma formation, je vais forcément me planter.

Du côté des cours, il y a des choses très intéressantes qui se passent. Un cours d'art visuel où nous décortiquons l'évolution des dessins d'enfants. Passionnant! J'ai presque eu envie de commencer à peindre!

Bon, tout ça ne fait que commencer mais je vois déjà l'ampleur de la tâche... j'avoue que parfois j'ai un peur de ce qui m'attend mais je suis aussi très sereine, je me sens calme... je ne me sens pas dans l'urgence. Ce mot formation veut bien dire que nous sommes des êtres, des professeurs en devenir.

5 commentaires:

  1. Tu es une maîtresse super, j'en suis persuadée :) Mais tu es encore en formation, accorde toi un peu d'indulgence !! Je suis heureuse de te savoir heureuse et sereine face à ce nouveau challenge <3

    RépondreSupprimer
  2. ça a plutôt l'air de bien se passer malgré tout! c'est chouette! et je ne sais pas si ça va te rassurer....mais chaque année, il faut recommencer, et les cours, et la prise en main de classes. Mais finalement, c'est aussi ça qui rend le métier passionnant! (mais difficile aussi)

    RépondreSupprimer
  3. Contente de voir que tu es sereine, tu as bien raison tu es en formation et il y a forcément pas mal d'ajustements... En tout cas encore bravo, tu as atteint tes objectifs, c'est merveilleux ;)

    RépondreSupprimer
  4. Ce que dit La vie en Tisanie, j'allais te le dire: chaque année ça recommence, et en même temps chaque année c'est nouveau, car chaque classe est différente. Mais c'est ça qui fait que tu ne t'ennuieras sûrement jamais dans ton métier! Bon courage! Bisous

    RépondreSupprimer
  5. franchement je n'ai qu'une chose à dire : tu m'épates !!! je serais incapable d'enseigner ! je suis tjs bluffée par le boulot des instites ! bon courage et je suis sure que tu vas leur apporter plein de choses ! une belle année à toi :-)

    RépondreSupprimer