20 juil. 2014

Les premières vacances en famille - 21 mois#

Un bisou

Nos premières vacances en famille dans un petit village du Vaucluse ont fait grandir Camille. Ses habitudes ont changé, c'est un enfant du dehors, c'est certain. Il va falloir déménager, un jardin manque à notre vie. Un coin du dehors pour ce petit ange qui semble n'être heureux que nu et au dehors, là où il peut toucher les cailloux, les feuilles, les insectes, là où il peut s'émerveiller de voir passer les oiseaux, d'entendre l'aboiement d'un chien. De son petit: Oh! Et de son doigt levé, il voit tout avec ses yeux d'enfant, ses yeux de la première fois. 

Il faudra juste lui préciser que les mouches ne sont pas des cacas volants et que tout ce qui est petit et qui rampe n'est pas un escargot. Y a du boulot.

Un rayon de soleil.



Ce coquin a aussi développé son petit caractère. Il dit NON, comme moi, comme son papa, il s'affirme. Non, il ne veut pas mettre la couche, NON, il ne veut pas s'habiller. Courir tout nu c'est beaucoup plus drôle.

Il était le seul enfant de la plage à être tout nu, sans pudeur, il expose son petit ventre repu. Il montre les parties de son corps et puis les miennes: Le nez de maman, les oreilles de maman, le ventre de maman. Le nombril attire toute son attention, il met son doigt dans le mien et il rit de me voir rire. Puis il tente celui de son papa et rit de plus belle. 

Il ne veut pas mettre de chapeau, c'est un truc qui le dérange, ne touchez pas ma tête! Sur la plage, c'est un problème, on cherche un coin ombragé.

Le matin, il aime sa balade en poussette quotidienne, il aime les rues escarpées du village, on va jusqu'en haut, jusqu'au château pendant que papa dort encore, il n'est que 9 heures et déjà il joue depuis deux heures. Il est matinal pendant les vacances et il nous fait des nuits terribles, un biberon la nuit, toutes les nuits. Bizarre? Il n'avait plus fait ça depuis longtemps.





Première fois au lac, il y a une belle  plage. Un vrai petit paradis.






Je le barbouille de crème indice 50, il est tout blanc comme son papa, la peau de son papa, celle qui rougit plus qu'elle ne bronze, on fait attention. "Tiens, mets un t-shirt!" Mais le t-shirt mouillé le gène, alors, non, tout nu et puis c'est tout. 



A Aix-en-Provence, nous avons revu des amis de Taiwan, un vrai bonheur de les retrouver et de voir leur fille de 2 ans, la belle Maiwen. Sa maman est taiwanaise, son papa est français, elle est sage comme une image. Au restaurant, elle était assise à sa chaise pendant que Camille courrait partout, se gamelait par terre (premier bobo qui saigne au genou, je ne vous dis pas la crise, il m'en parle encore), il n'a bien sûr rien mangé et il n'a rien écouté, n'est pas resté en place et a fait la danse du ventre dans le restaurant sous les yeux conquis des deux clients et du serveur.

La belle Maiwen le regardait, incrédule, ses yeux disaient: " Ah bon... on peut faire toutes ces bêtises-là alors?




Un jour dans un village troglodyte près de Millau chez des amis très chers, ils ont deux enfants, deux garçons. On passe un moment délicieux chez eux. On les aime beaucoup mais on ne se voit que très rarement. Une maîtresse et un journaliste, ils partent bientôt en road-trip pour plusieurs mois au Etats-Unis et au Canada. On se raconte nos voyages, nos vies, nos envies, nos problèmes. Comme si on ne se quittait jamais. 
    




Chez mamie patate près de l'étang de Thau, Camille est gâté, pourri, des cadeaux en veux-tu en voilà, des poules dans le jardin, des jeux en pagaille avec mamie qui passe chaque seconde avec lui. Il est heureux. Elle n'a d'yeux que pour lui.





Il prend des habitudes de jeux différentes, maintenant, il s'assoit et joue tranquillement avec ses animaux, ses camions, il regarde ses livres, il joue vraiment tout seul de longs moments.


Déjà, l'heure du retour a sonné et Camille garde ses habitudes. Nous avons retrouvé le nord mais le soleil et la chaleur sont bien là, on profite encore.




Si je parlais du langage, j'en aurai encore des choses à dire, mais je crois que la fin de la sieste a sonné et je l'entends déjà ronchonner dans son lit, il n'a pas un bon réveil, je vais lui préparer son goûter.

A bientôt!


PS: Retour à la maison et retour à la crèche encore pour deux semaines. Les dames de la crèche se sont empressées de me dire que OUI, il a changé/grandi et qu'il s'affirme bien mais que c'est toujours un amour! En vrai explorateur, il préfère partir au jardin avec son pote plutôt que de participer à l'activité de l'après-midi. 

4 commentaires:

  1. De bien jolies vacances alors, vous avez bien vadrouillé et vu du monde ! C'est vrai que les enfants grandissent plus vite en vacances, ils emmagasinent tout un tas de choses ! Pour le sommeil, je pense qu'ils sont quand même un peu perturbés la nuit, le fait de ne pas être chez eux, ni dans leur lit, Lily J s'est pas mal réveillée en Malaisie. En ce qui concerne Camille, je suis sûre que c'étaient des bibis pour se rassurer.

    RépondreSupprimer
  2. Les vacances ça fait grandir !!!! C'est super les vacances. Camillou a l'air de s'être bien amusé ♥

    RépondreSupprimer
  3. Clairement, les vacances pour nous ont toujours été l'occasion de grands "bonds", notamment en ce qui concerne le langage ! Et les biberons de la nuit non plus, ça ne m'étonne pas: il suffit parfois d'un changement d'air/d'eau pour que les habitudes changent, notamment pour un réveil nocturne, une angoisse, un dérangement physique (on a eu une petite qui ne supportait pas de boire l'eau du robinet de la maison de vacances de mes parents, c'était un cauchemar, ça lui filait des coliques alors que tout le reste de la famille était en pleine forme).
    En tous ça, ça semble en effet de superbes vacances avec de magnifiques souvenirs. Quel charmant petit garçon (et il a bien raison: être nu, c'est top !)

    RépondreSupprimer
  4. He bien moi je prendrais bien quelques vacances aussi! ;) Bisous au petit nudiste et à ses parents!

    RépondreSupprimer