25 janv. 2014

Nos moments de janvier

L'envie n'est pas tellement à la bloggerie ces derniers temps, je suis très affairée. 


Il y a eu ce moment où nous sommes partis à Paris, Camille et moi. ^^

Une amie française de Taiwan encore en France pour quelques jours, elle fête le premier anniversaire de sa fille, sa petite deuxième. C'était ma super amie de Taiwan, la force, l'énergie positive, la revendication faite femme. Elle a été d'un soutient énorme, une écoute, une empathie. Je ne pouvais pas la rater.

Ce matin-là, nous avons donc pris le train, Camille et moi, de Lille-Europe à Paris Gare du nord. 1 heure de trajet, puis le métro, pour la rejoindre vers Lourmel, une sacré trotte! J'avais un peu peur au début: Paris, le métro, seule avec un bébé dans le porte-bébé et un sac à langer sur l'épaule. Oui, j'appréhendais. Mais Camille m'a surprise. Il a été super! Toute la journée, un super bébé, qui s'extasie devant la fenêtre dans la train, qui s'endort sur moi dans le métro. Et puis, le métro, ça n'était pas si terrible. 

J'ai retrouvé mon amie comme avant, comme si on ne s'était jamais quittées. Nous sommes allées dans un petit café pour sa fille et Camille fasse connaissance. Elle trottait partout dans le café, poursuivie par sa mère et Camille mangeait mon croissant. 

La journée s'est écoulée, très vite, dans sa famille, autour d'un brunch, les enfants criaient, jouaient, étaient heureux ( une 6 ans, un 5 an, un 15 mois et une 12 mois). De belles retrouvailles.

Il adore regarder le paysage, une heure de trajet, que du bonheur!


Sur le retour, vers 17h30, avec la compote!


Il y a eu ce moment où je me suis sentie désespérée, pessimiste et oppressée.

Le concours approche et les enjeux sont importants, je réussis le concours et je suis rémunérée toute l'année prochaine pendant mon année de stage. Je rate et je dois chercher un travail en pensant au temps que je devrai garder du temps pour continuer mes révisions. Nous vivons à 3 sur un salaire, certes pas mal du tout mais après un déménagement international et l'achat de TOUS les meubles, on est un peu justes... Le dernier cours de math que j'ai eu m'a achevée, je me suis sentie nulle, pas prête... même en français, j'étais à côté de la plaque et j'ai rendu un travail médiocre. Toutes ces heures de travail pour ça... à 3 mois du concours. Désespoir! Vais-je y arriver?

Ne pas gagner son propre argent, c'est se mettre toujours en dernier plan pour les achats. Je ne me suis pas achetée d'habits depuis septembre dernier, je n'ai même pas de manteau convenable pour résister à l'hiver français du nord. Je ne me plains pas, c'est un constat. J'ai froid bordel. Au temps et à l'argent qui manque, je vous passe les détails sur mon caractère difficile quand je fais du shopping, rien ne me plaît, je trouve tout moche, de mauvaises qualités. 



Il y a eu ce moment où j'ai pris du temps pour moi et où Taiwan m'a manqué

Au temps de Taiwan, j'avais beaucoup de temps pour moi et j'écrivais des carnets de vie, j'en ai relu quelques passages avec nostalgie. Non pas que notre vie là-bas me manque, non. Mais Taiwan restera à jamais pour moi, cette parenthèse magique où je pouvais aller chez le coiffeur ou le masseur presque chaque semaine, où je passais des après-midis entières dans des cafés taiwanais seule à lire ou avec des amies à boire du thé et parler chinois, où ma seule activité de la journée étaient c'est quelques heures de cours avec des étudiants taiwanais adorables. Alors, un jour où Camille était à la crèche, j'ai pris deux heures, je suis allée manger dans un thaï très bon et j'ai acheté un carnet, des fiches pour mes révisions, un livre de poche sur la vie de Mr et Mrs Darcy. J'ai repris ce moment quotidien d'écriture pour moi, mes projets, mes rêves. 

Un de mes cafés préférés, dans le quartier de Shida, il pleuvait fort ce jour-là, une pluie d'été, je révisais mon vocabulaire médical en chinois, enceinte de quelques mois.

Un bon livre, une part de gâteau et un café, quelques heures de détente avant les cours.

Un mocha (thé vert japonais au lait) et la super salade au poulet que j'adorais commander.

Ma dernière séance de yoga avant d'accoucher (septembre 2012)

Il y a eu ce moment où Camille a fait sa plus grosse crise en public

On revenait de l'hôpital où on avait fait deux vaccins, il était crevé mais ne disait trop rien dans la poussette alors juste avant de prendre le bus, je suis passée dans un boulangerie prendre un thé chaud à emporter, des chouquettes et du pain. Je lui ai donné un petit morceau de pain et je me suis assise dans le centre commercial. Il a commencé à chouiner, alors, je lui ai donné sa compote pensant que c'était l'heure du goûter. Et là... grosse crise, il commencé à pleurer fort, se cambrer dans la poussette à tel point que j'ai pensé qu'il avait fait une réaction aux vaccins ou qu'il avait mal quelque part. J'ai couru jusqu'au bus, il était en larmes et là ce sont écoulées les minutes les plus longues de ma vie. 

Vous voyez la femme dans le bus avec son gamin hystérique? Celle que vous détestez car elle n'arrive pas à calmer son enfant? Vous la visualisez? Ben, c'était moi!

Tout le monde soufflait et me regardait d'un air qui m'aurait bien donner envie de les tabasser et de leur hurler dessus " Bande de gros cons, mon bébé souffre!!!!! ". 

J'ai essayé de lui donner son biberon pensant qu'il avait faim, il y a eu deux minutes de répit et il a repris de plus belle. J'étais tétanisée, je n'avais aucune idée de quoi faire pour le calmer, il HURLAIT! La tutu, NON! Le bibi, NON! Les bras, NON, il me repoussait fort. J'étais assisse, je le berçais, je lui parlais doucement. Lui, hurlait, c'était l'agonie! Le bus à l'arrêt est parti au bout de 5 minutes et 5 minutes encore plus tard, je suis descendue. Il commençait à s'endormir en pleurant toujours et là j'ai compris, il était juste épuisé. Mais il n'avait jamais fait ça avant. 

Je ne repartirai plus jamais de chez moi sans le porte-bébé car j'étais bloquée avec lui dans les bras, la poussette à monter puis descendre du bus, et les hurlements continus et le thé brûlant dans la tasse qui s'est renversée dans la poussette. HUM! 

J'étais tellement abasourdie en rentrant chez moi que j'en ai pleuré. Lui, il a dormi 2 heures et demi. Épuisé.


Ah oui, et puis il y a eu ce jour où... je me suis recoupée les cheveux! ^^





9 commentaires:

  1. Je n'ai pas vu que tu étais dans le nord ^^ Je suis originaire de là haut ^^ (Hazebrouck je ne sais pas si tu connais ^^) je remonte la semaine du 10/ 02 pour présenter Gabriel ! Première fois qu'il fera autant de voiture... On verra bien le verdict !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne connais pas, je suis arrivée dans le nord l'été dernier, ça me dit qqchose...
      Combien de voiture? Camille dort bien en voiture, ça berce!

      Supprimer
  2. Ah, chérie, ce carré, ça me rappelle ces trois semaines que tu as passées chez moi ! Parfois, couper, ça rend plus vivant je trouve (oui je dis n'importe quoi, c'est normal, je saute partout en essayant de rédiger en anglais, argh, ça me tape sur le système) (tout va bien)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est encore plus court! Mais oui, c'est l'idée!
      Courage pour ton article! :)

      Supprimer
  3. Elles sont sympas toutes ces photos... Gros bisous :) Bonne année du cheval, j'espère que tu vas galoper vers la réussite du concours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelques instants taiwanais qui me ravissent!

      Supprimer
  4. c'est beau cet article ! J'adore la photo de toi enceinte, je ne la connaissais pas ! Tu es trop belle xx
    Si ça peut te rassurer on est toutes désemparés face à un chagrin-colère inexpliqué... Encore plus quand il a 4 ans et tape et jette tout par terre et hurle ! ...

    RépondreSupprimer
  5. punaise mon commentaire s'est effacé
    bon super article, trop belle sur la photo enceinte, je ne la connaissais pas j'adore
    et t'inquiète on est toutes desémparées face à une colère-chagrin inexpliquée xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mymou, non, en fait, il faut attendre que je les publie, les commentaires, je n'y étais pas allée depuis quelques jours. J'ai les deux donc! :) Merci!

      A 4 ans, tu peux parlementer et expliquer, tu peux avoir une conversation, savoir ce qui ne va pas, pour Camille, j'ai toujours pas compris! :'(

      Supprimer