8 févr. 2013

La journée bébé, par maman Sophia pas encore au point...

DSC02670.JPG

Je vous écris en direct live du premier soir des vacances de printemps, je crie hourra, mon homme est en vacances et je vais enfin pouvoir avoir un peu de temps à moi en journée, 4 bras et un bébé c'est plus facile à gérer qu'avec deux bras seulement.

Mon bébé, il change, il change! C'est fou! Il est calme ces derniers jours, c'est un bonheur, on arrive petit à petit à prendre une certaine routine. Ça fait du bien depuis 2 mois et demi qu'il est à la maison.

Le matin (8h environ), quand il s'éveille vraiment de sa nuit hachée, il boit son bibi et reste un peu dans le transat, ça balance, il est tout content et BONHEUR j'ai le temps de préparer mon petit-déjeuner et parfois même de le finir! ahahah! Ne riez pas, ces petits machins-là ont une sorte de compte à rebours, et pour le moment, le temps " jem'amusetoutseul " est très court! 


En général, après cette période d'éveil où il nous fait plein de sourires et de GU GU NGNA NGNA, on fait un câlin, c'est en général le moment où je lis mes mails et vos articles sur HC. Camille se tend sur ses jambes comme un fou, c'est à croire qu'il veut déjà marcher... il est fou ce bébé! 


Pour prendre une douche, il faut ruser, je le mets dans son lit un petit peu. La salle-de-bains est à côté, il entend le bruit de la douche, je crois qu'il commence à comprendre, il babille dans son lit mais je n'ai quasiment jamais le temps de sortir et de m'habiller, me regarder 1/4 de seconde dans le miroir (Quand je vois la tronche de mes sourcils, je me dis que ça devient grave...), il pleurniche déjà. 


Bon, pleurnicher c'est pas grave, mais s'il se met en colère, hoooùùùùlllàààààà lààààààà, ben, ses pleurs peuvent atteindre un seuil très très haut. Il devient tout rouge, il hurle et ne respire plus tellement il force de colère. Ouch! Je rapplique vite dans ce cas, tant pis pour les sourcils! (Tant pis pour les cernes aussi!)

Après toutes ces émotions, il est épuisé, il s'endort sur maman jusqu'au prochain bibi.

La ruse suivante... le repas de midi que je prends souvent à ... 15h? Ça peut me mettre de très mauvaise humeur quand je n'arrive pas à prendre 20 minutes pour me préparer quelque chose et manger. Je crois qu'il sent mon empressement et que du coup, il se fait GLU, oui, mon fils c'est une petite glu. 

Les tétées de l'après-midi le rendent tout comateux, il dort en buvant, le bidon et la bouche pleins de lait, je ne lui fais même pas faire son rot tellement il a l'air bien, j'attends le second round. Il s'arrête en général en milieu de bibi ou bien 2 ou 3 fois. Un biberon de 130 ml peut durer 45 minutes à 1 heure quand il est dans cet état. J'aime ces moments, c'est un pur bonheur. Sa petite bouche toute blanche de lait, les yeux vitreux, le sourire aux anges... 

C'est en général à ce moment-là que je me dis: " Putain j'ai un bébé... Rrrrrrhôôô c'est trooop bien ! "


J'ai envie de l'embrasser sur la bouche tellement il est choupi. * Soupir * oui, je sais, c'est mon fils pas mon amoureux. 


Parfois, on sort de la maison, quand j'ai le courage parce que seule voilà l'expédition que c'est! (j'habite au 5ème sans ascenseur!).

Écharpe, poussette, sac de bébé. Un tour de 2 heures et j'ai l'impression de revenir d'un voyage de 2 mois à la dure.

La dernière sortie, il a pété les plombs dans carrefour, je me suis retrouvée à faire les 100 pas dans le rayon couches, j'avais oublié l'écharpe. J'ai lutté pour rentrer.

D'ailleurs, ces sorties seules, ça a commencé à m'angoisser terriblement, j'avais peur. Peur de quoi? je sais pas. Qu'il soit mal? Qu'il pleure? Qu'il y ait trop de bruit, de vent? Qu'il fasse trop chaud, trop froid? 


Le pire c'est lorsque j'arrive au bas de l'immeuble, je dois d'abord le monter, le poser puis redescendre rentrer la poussette dans le hall, mais merde la lutte quoi?! A chaque fois, c'est pareil, il hurle tellement que je l'entends d'en bas, je cours comme une folle, résultat je transpire (rappel: il fait 25 °C en ce moment!), je dois le prendre sur moi, il me donne chaud, sa tête toute endormie et transpirante se colle à moi. Bah, ça tombe bien, c'est l'heure du bain! 

Mais le bain, ça passe ou ça casse. La plupart du temps, c'est un régal sauf à la sortie où il râle un peu. L'habillage, c'est pas le top non plus. 

Oooohhh, mais hier soir... je sais pas ce qui s'est passé, il a dû avoir peur, je sais pas, ses bras se sont levés comme s'il tombait et là, c'était fini, il a hurlé, hurlé, hurlé pendant que je finissais de le laver, que je le sortais, que je le séchais, que je l'habillais. J'ai sauté la partie talc sur les fesses tellement ces quelques minutes m'ont paru longues et insoutenables. Là, je l'ai pris, dans mon cou il a continué à pleurer de chagrin quelques minutes mais le pire était passé.

Que je suis malheureux, je suis malheureux, bouh bou hou hou, je m'endors comme une marmotte sur maman pour le reste de la soirée.

A 20 heures, l'homme arrive du boulot et je lui passe le relais. Pendant ce temps-là je fais le repas et si j'ai la force, je débarrasse et je fais la vaisselle avant d'aller prendre un bain et me mettre au lit à 22h au plus tard, épuisée de ma journée bébé, heureuse oui mais épuisée.

Je sais qu'à 3 heures je vais devoir reprendre le dragon, pour la tétée de la nuit et dormir avec ce petit bouddha de 6 kilos sur le ventre. Ben, parce que vous savez quoi... ma glu ne dort bien que sur le ventre et sur maman c'est encore mieux.

Non, je peux pas résister, z'avez vu la bouille de la glu? Trop choupi, trop beau, trop d'amour quoi. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire