8 janv. 2013

Les pleurs d'un nouveau-né

C'est drôle, ça fait quelques temps que j'ai envie d'écrire plein de choses sur mes premiers pas avec Camille mais dès que je commence à écrire, l'inspiration s'en va. Je n'y arrive pas. Il y a tellement de choses dont j'aimerais vous parlez mais dès que je commence... patatras! Mon petit dragon hurle de la chambre, il veut:

Un câlin
Un bibi
Un câlin
Dormir dans mes bras
Jouer
Un bibi
Une couche propre
Un massage pour le soulager de sa digestion difficile


J'ai lu tout à l'heure un article sur les pleurs de bébé qui m'a beaucoup plu. Cet article parle des fameuses méthodes de grand-mères. Ces phrases INSUPPORTABLES qui nous disent de laisser pleurer, que ça fait les poumons, que ça apprend la vie! (Quel genre de vie? je me le demande!)

On nous explique jamais qu'un bébé a plusieurs pleurs différents avec des niveaux d'intensité différents.

On nous dit jamais que oui, il est important de lui laisser le temps de se calmer seul, de s'endormir sans les bras, mais pas dans n'importe quelle condition! Les cris puissants et aigus qui arrachent le coeur, ceux-là non, ils ne sont pas nécessaires, ce sont des pleurs de chagrin, de peur, d'angoisse ou de mal physique, il faut les satisfaire.

Le soir, quand la phase difficile arrive, que j'entends ses cris qui disent: "Eh maman, qu'est-ce que tu fous? Je veux un câlin pour dormir!!! Viens me chercher". J'attends 3 minutes, 3 minutes C'EST LONG quand ton bébé pleure! S'il se calme, je n'y vais pas, s'il atteint un seuil que je juge critique, je cours comme une furie le prendre, le consoler, le calmer. Mince, je suis sa mère après tout, je sers à quoi sinon à ça? 

Quand il pousse de petits cris sans vraiment pleurer, j'attends, je l'écoute et lui dis que je ne suis pas loin mais je le laisse, souvent il s'endort, d'autres fois il fait une crise.

C'est pas évident de comprendre ce qu'il veut mais BON SANG c'est un nouveau-né, il n'a que ça pour s'exprimer, on n'apprend rien à un si petit être en le frustrant, RIEN! Il veut les bras et bien il les aura. Je suis sa mère, c'est mon boulot, point. 

Oui, il faut répondre aux besoins d'un nouveau-né immédiatement. Ce n'est pas la même chose que de répondre aux désirs d'un enfant de 3 ans qui ne peut pas attendre pour avoir un jouet. Rien à voir. On est d'accord?

Tenez, regardez cette vidéo d'Edwige Antier, célèbre pédiatre. Elle nous explique que l'enfant de 0 à 3 ans et un être de besoin et elle fait la distinction entre les besoins et les désirs.

Alors, je le regarde, je l'observe, j'écoute ce qu'il me dit. J'écoute ses besoins.

Quand il a faim, je le sais tout de suite, il ne peut pas se calmer, il est rouge, se raidit et tourne la tête, il cherche le bib. 

Mais parfois, franchement, je ne sais pas! Je ne comprends pas ce qu'il a. 

Ces derniers temps, il y a eu du monde à la maison, ma famille et celle de mon homme aussi. Beaucoup de monde, d'opinions différentes, de conseils souvent bons à savoir, je ne suis pas ingrate, j'écoute ce qu'on me propose. Mais parfois, non, je sens vraiment qu'il n'y a que moi ou son papa qui pouvons savoir ce qu'il faut faire. 

Écouter son instinct, c'est un des conseils de ma maman, celui-ci, je l'écoute. 

Et mon instinct, il me dit d'être là, de le porter, de le bercer, un maximum. 

A ceux qui vous disent que votre bébé sera gâté et réclamera toujours les bras, qu'il ne vous laissera jamais en paix, à ceux-là, répondez gentiment:

Tant que je peux le faire, je le fais, un jour, il ne voudra certainement plus de mes bras pour le consoler! En attendant, je fais mon boulot et ça ne me gène pas, si ça me gênait, je ne le ferais pas. Et si au final, vous aviez raison (mais j'en doute), que je deviens une esclave de mon enfant, eh bien, ce sera mon problème, pas le vôtre, c'est mon apprentissage, c'est ma façon d'être mère, c'est ma vie et je ferai des erreurs, comme vous en avez fait avant."

Eh bien... j'ai réussi à le mener jusqu'au bout cet article! 

1 commentaire:

  1. Ta conclusion est totalement ce que je dis ! Et le reste... totalement ce que je ressens ! (bon sauf que le seuil critique de ma petite colérique arrive très vite... voire instantanément en fait... x) )
    Voilà, je suis sa mère, c'est mon boulot ! Lui (le bébé) a pas demandé à être là, c'est MOI qui l'aie fait venir sur cette terre, alors je me dois d'être là pour ce tout petit être

    RépondreSupprimer